Identification

Email :

Mot de passe :

Mot de passe oublié


"Conformément aux règles du code de déontologie de la profession, certaines rubriques de ce site ne sont accessibles qu'avec l'identifiant et le mot de passe que votre vétérinaire vous a délivré lors d'une consultation."

ESPACE CLIENT

"Si un sujet vous intéresse, utilisez le champ "Recherche" et des mots clès pour découvrir tous les documents qui s'y rapportent"

Accueil > Thème


ThèmeDate
LES ANTIBIOTIQUES04/03/2015
EXAMEN BUCCO DENTAIRE02/02/2015
L'HYGIENE BUCCO DENTAIRE10/02/2014
LA REPRODUCTION CHEZ LES CHIENS09/01/2014
LE POIL ET LE PELAGE05/09/2013
LES VERS DU CHAT10/05/2013
COMMENT DONNER UN MÉDICAMENT À VOTRE CHAT ?14/08/2011
APPLIQUER UN COLLYRE A UN CHAT07/07/2011
LA PIROPLASMOSE03/06/2011
LES URGENCES CHEZ LE CHAT04/04/2011
LE RAT04/04/2011
L'HYPERTENSION ARTERIELLE CHEZ LE CHAT04/04/2011
LA TORTUE D'EAU04/01/2011
LE HAMSTER04/01/2011
LE FURET04/01/2011
LES ALLERGIES CHEZ LE CHAT05/12/2010
LA COPROPHAGIE CHEZ LE CHIEN04/11/2010
LA PEUR CHEZ LE CHAT04/10/2010
LA PRISE DE SANG07/09/2010
L'AGRESSIVITE DU CHIEN06/08/2010
LES ASSURANCES07/07/2010
LES PATHOLOGIES CARDIAQUES DU CHIEN03/06/2010
POUR QU'IL VIVE PLUS LONGTEMPS03/05/2010
LA VISITE ANNUELLE DE SANTE CHEZ LE CHIEN ET LE CHAT05/04/2010
L'OBESITE DU CHIEN ET DU CHAT28/02/2010
QUELLE EDUCATION POUR VOTRE CHIOT ?02/02/2010
LE CHIEN ET L'HIVER04/01/2010
L'ALIMENTATION DE NOS COMPAGNONS03/12/2009
LES PROBLEMES DE PROSTATE CHEZ LE CHIEN02/11/2009
LA DYSPLASIE 02/10/2009
APPRENDRE AU CHIEN A RESTER SEUL01/09/2009
LES AOUTATS03/08/2009
LE COUP DE CHALEUR02/07/2009
LA LEISHMANIOSE01/06/2009
LES BOULES DE POILS CHEZ LE CHAT30/04/2009
Votre animal est-il un VIP?21/04/2009
LES ABOIEMENTS INTEMPESTIFS DU CHIEN01/04/2009
Comment lutter efficacement contre les parasites de nos compagnons16/03/2009
MALADIE INFLAMMATOIRE CHRONIQUE DE L'INTESTIN05/03/2009
La contraception de nos compagnons17/02/2009
LE DIABETE01/02/2009
Mon animal est-il bien nourri?05/01/2009
LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR04/12/2008
Le Maine Coon02/12/2008
Le boxer01/12/2008
LE VIEILLISSEMENT DU CHAT03/11/2008
LES VERS CHEZ LE CHIEN03/10/2008
CONNAISSEZ-VOUS VOTRE CHAT ?04/09/2008
LES PUCES ET LEURS CONSEQUENCES05/08/2008
l'ete et précautions28/07/2008
LES TIQUES ET LA MALADIE DE LYME01/07/2008
ATTENTION AUX CHENILLES PROCESSIONNAIRES 02/04/2008
LES VOMISSEMENTS DU CHIEN28/02/2008


Espèce  
Catégorie

Vous pouvez retrouver des informations concernant le même sujet dans ces trois rubriques:

Utilisez le champ "Recherche" et des mots clés pour découvrir tous les documents qui s'y rapportent.


53 autres thèmes disponibles

Thème recherché

LE CORYZA



La maladie :

Elle se manifeste essentiellement par une hyperthermie (élévation de la température corporelle) et des symptômes respiratoires : principalement une rhinite (caractérisée par des éternuements et des écoulements au niveau du nez), une glossite-stomatite ulcéreuse (inflammation de la langue et de la cavité buccale, caractérisée par une hypersalivation et une anorexie plus ou moins prononcée) et un épiphora (larmoiement). Les sécrétions oculaires peuvent empêcher l’ouverture des paupières.

En absence de traitement, la maladie peut évoluer vers une guérison en 8 à 10 jours, mais des complications sérieuses peuvent parfois apparaitre (nécrose des cornets naseaux, pneumonie) pouvant conduire à la mort chez les chatons et chez les animaux immunodéprimés ou affaiblis par l’anorexie.

Des séquelles peuvent persister si aucun traitement n’est mis en place (kérato-conjonctivite, polyarthrite, stomatite granulomateuse…)

 

L’origine infectieuse de ce syndrome peut impliquer des virus : Herpès virus, Calicivirus, Réovirus, ou des bactéries : Bordetella bronchiseptica, Pasteurella, Staphylocoques ou Streptociques. La contagion virale se propage comme pour la grippe chez l’Homme, sans contact direct, par voie aérienne.

Aucune transmission virale à l’Homme n’est cependant à redouter.

 

Le traitement

 

Il doit être mis en place rapidement. La mise en œuvre de soins locaux est importante : nettoyage des yeux et des narines à l’aide de solutés adéquats, réhydratation et alimentation forcée si nécessaire.

La prise en charge thérapeutique de choix consiste à administrer le traitement par aérosol et par voie générale. Ce traitement est généralement composé d’antibiotiques et des fluidifiants respiratoires, accompagné éventuellement une sérothérapie.  La conjonctivite est traitée par un collyre antibiotique approprié, si possible sans corticoïdes. Dans les cas les plus sérieux, une hospitalisation peut s’avérer nécessaire.

 

La prévention du coryza

 

Elle est possible grâce à des vaccinations pratiquées par les vétérinaires, associant une protection contre la calicivirose et la rhinotrachéite. On ajoute parfois une protection contre la Chlamydia responsable de conjonctivites.  Cette vaccination consiste en une primo-vaccination suivie de rappels réguliers. Un chat vacciné peut toutefois exprimer la maladie de façon atténuée.

La prévention de la contagion chez les propriétaires de plusieurs chats est également importante. L’Herpès virus est peu résistant dans le milieu extérieur, mais des porteurs latents peuvent excréter et transmettre le virus lors d’une période de stress, notamment lors de la naissance des chatons.

Une supplémentation de l’alimentation de la mère en L-Lysine est proposée pour limiter cette excrétion. Le Calicivirus est beaucoup plus résistant dans le milieu extérieur, et il est recommandé d’éviter tout contact direct ou indirect entre les chats malades et leurs congénères.

 

Le coryza, dont les symptômes sont parfois peu important en apparence doit conduire le propriétaire de chat à consulter rapidement son vétérinaire, lequel mettra en place un traitement adapté conduisant dans la plus grande majorité des cas à une guérison rapide.