Identification

Email :

Mot de passe :

Mot de passe oublié


"Conformément aux règles du code de déontologie de la profession, certaines rubriques de ce site ne sont accessibles qu'avec l'identifiant et le mot de passe que votre vétérinaire vous a délivré lors d'une consultation."

Actus Clinique

Consultez les dernières actualités de votre clinique vétérinaire

Accueil > Actualité générale

Le traitement d’une plaie

En fonction de la blessure, vous pourrez être amenés à gérer deux grandes étapes : Stopper une hémorragie Si la blessure est profonde et que la plaie saigne abondamment. Il faut commencer par arrêter l’hémorragie. Immobiliser correctement l’animal, en prenant soin de limiter le risque de morsure ou de griffures de sa part. Car naturellement, il aura tendance à vouloir se protéger et se défendre lorsqu’il a mal. Une fois l’animal immobilisé et sécurisé, vous pouvez exercer une pression directement sur la plaie, à l’aide d’une compresse stérile, idéalement, ou d’un tissu propre si vous n’avez rien d’autre sous la main. Essayez si vous le pouvez, d’élever la partie blessée. En fonction de la plaie, cette compression pourra accélérer la formation du caillot de sang. Ne soulevez pas la compresse pour voir si la plaie saigne encore, sinon vous risquez de ralentir la formation du caillot. Si la compresse s’imbibe complètement de sang, ne l’enlevez pas, mais rajoutez une autre compresse. Si l’hémorragie est grave, une pression directe sur les artères de la région blessée peut s’avérer nécessaire. Les principales artères sont situées sous les aisselles des pattes avant, sous la partie supérieure des pattes arrière, et sous la queue. En cas d’hémorragie, une fois ces premiers soins prodigués, rendez-vous très rapidement chez votre vétérinaire. Seul ce dernier saura évaluer la gravité de la plaie et mettre en place un protocole de soin et de traitement adapté. Limiter les risques d’infection Si vous avez affaire à une plaie de petite taille, et superficielle, alors vous pouvez utiliser de l’eau et du savon, ou des produits type « Bétadine » ou « Biseptine » diluée pour la nettoyer (Attention à ne jamais utiliser du Mercurochrome, un poison pour les chiens et chats qui peuvent l’avaler). Attention à ne jamais mélanger deux produits qui pourraient se neutraliser et perdre en efficacité. Idéalement, essayez de couper aux ciseaux les poils situés autour de la plaie. Ensuite, appliquez une pommade ou un spray antiseptique utilisé pour la santé animale. Sur des animaux sensibles, vous pouvez pulvériser le spray sur la compresse et appliquer ensuite celle-ci sur la plaie. Protégez la plaie d’un bandage pas trop serré pour laisser le sang circuler, mais suffisamment pour que celui-ci tienne correctement. Prenez garde à ce que votre animal n’arrache pas le pansement et l’avale. Votre vétérinaire pourra vous fournir une collerette. Renouvelez l’application de la pommade ou du spray une à deux fois par jour. Vous pouvez vous reporter au mode d’utilisation du produit, décrit sur l’emballage ou la notice du produit, ou encore, contacter votre vétérinaire pour lui demander conseil. Lorsque vous avez affaire à une plaie profonde, contentez-vous d’y mettre un pansement et de vous rendre rapidement chez votre vétérinaire. Seul ce dernier sera capable de définir le traitement le plus adapté. Car une plaie profonde peut se traiter différemment en fonction de sa localisation et son origine. Conclusion Quelques gestes simples et des connaissances de base vous permettront de gérer les petites plaies de votre compagnon. Au moindre doute, lors d’une plaie qui vous parait assez grave, de par sa taille, son origine (morsures…), ou sa localisation, consultez votre vétérinaire. Seul ce dernier sera capable d’estimer la gravité de cette dernière et de prescrire les soins adéquats. Enfin, n’oubliez pas d’observez votre animal les heures qui suivent la blessure. Si son attitude change, qu’il paraît abattu, qu’il ne mange pas…rendez-vous rapidement chez votre vétérinaire.