Identification

Email :

Mot de passe :

Mot de passe oublié


"Conformément aux règles du code de déontologie de la profession, certaines rubriques de ce site ne sont accessibles qu'avec l'identifiant et le mot de passe que votre vétérinaire vous a délivré lors d'une consultation."

Actus Clinique

Consultez les dernières actualités de votre clinique vétérinaire

Accueil > Actualité de la clinique

Actualités Nationales Eté 2015

SOLEIL : 3 CONSEILS POUR EVITER UN COUP DE CHALEUR A VOTRE ANIMAL
 
Une température corporelle qui grimpe, une respiration rapide et intense, une perte de conscience sont autant de signes qui peuvent laisser penser à un coup de chaleur pour votre chien, votre chat ou votre NAC.
 
De l'eau pour s'hydrater et se rafraîchir
Pour atténuer les effets de la chaleur, l’eau reste l’arme la plus efficace. Il est donc conseillé de laisser à la disposition de l’animal de l’eau en permanence. Cependant l’eau ne doit pas sortir du réfrigérateur au risque de provoquer un choc thermique voire des diarrhées. Elle doit rester à température ambiante.
Un peu d’eau sur les pattes et la tête de votre chien ou votre chat permettra de faire baisser sa température corporelle. Pour les plus petits animaux, un vaporisateur d’eau à température ambiante fera bien l’affaire.
 
De l'air pour mieux respirer
Recherchez la pièce la plus fraîche et la mieux aérée pour y placer la cage de votre animal. Préférez les sorties tôt le matin (avant 11h) et tard le soir (après 20h). Pendant la journée, il est conseillé de baisser les volets et garder les fenêtres fermées pour éviter de faire rentrer la chaleur à l’intérieur.
 
Des petits gestes qui sauvent
Recouvrir une partie de la cage avec une serviette humide en laissant libre l’autre moitié afin que l'air circule.
Utiliser un ventilateur pour rafraîchir une pièce en veillant à ne jamais le diriger directement sur l’animal.
Couper un peu les poils des chiens à poils longs.
Eviter les niches en bois ou en plastique, véritables fours en cas de fortes chaleurs.
 
Source: 30millionsdamis.fr 
 
 
LES CHIENS, SUJETS AU BURN-OUT? NON, MAIS L'ANXIETE CANINE EST DE PLUS EN PLUS FREQUENTE
 
Les chiens peuvent-ils être sujets au burn-out? C'est en tout cas ce qu'affirme une étude suisse, relayée par le "Daily Mail". Valérie Dramard, vétérinaire comportementaliste, estime que le terme "burn-out" ne peut pas être employé pour les animaux. Mais elle note bel et bien une augmentation de l'anxiété chez les chiens. Explications.
 
Selon une étude suisse, de plus en plus de chiens souffriraient de burn-out. C’est un terme à la mode et un phénomène récent qui se manifeste chez l’homme par un épuisement physique et psychologique, lié au travail.   
Comme il n’y a pas cette dimension professionnelle chez le chien, on parlera plutôt d’anxiété. D’ailleurs, ces angoisses sont de plus en plus fréquentes chez ces animaux et ce, pour plusieurs raisons.
 
Le chien doit dormir entre 12 et 14h/jour
 
L’anxiété est souvent liée à la vie moderne, en particulier chez les animaux qui vivent en ville, en appartement, où les contraintes dans la vie quotidienne sont nombreuses (promenés en laisse sans avoir toujours la possibilité de se défouler, bruits urbains, espace de vie limitée…).  
Certains maîtres ont alors tendance à les surstimuler, en les emmenant partout avec eux. Cela peut entraîner chez eux une fatigue chronique et de l’anxiété. Si un chien doit avoir des activités physiques, il a aussi besoin de dormir entre 12h et 14h par jour. Il faut donc laisser à l’animal du temps pour se reposer.  
L’anxiété chez le chien peut aussi venir d’une souffrance physique. L’arthrose, les problèmes de peau, de digestion ou encore d’hormones (hypothyroïdie), peuvent en effet déclencher des angoisses. Dans ce cas, il est nécessaire de soigner les troubles physiques pour apaiser l’animal.  
 
Sale, bruyant, les signes d'un chien anxieux
 
L’anxiété se manifeste le plus souvent par une inquiétude permanente, des gémissements, de la malpropreté ou encore des aboiements. Un animal anxieux a tendance à déambuler sans raison, à détruire, à sursauter au moindre bruit et à perdre son indépendance (hyper attachement).  
Pour aider son animal, il faut réfléchir à tous les facteurs qui ont pu entraîner cet état, comme l’environnement (habitudes de vie mal adaptée), des relations anxiogènes (trop de punitions ou au contraire pas de règles), de mauvaises conditions de développement avant trois mois. Il est ensuite nécessaire de trouver un moyen d’améliorer son quotidien.  
 
La clé ? Être à l'écoute des animaux
 
Pour cela, l’empathie est de mise. Il ne faut pas gronder ou lever la main sur un chien anxieux : celui-ci a au contraire besoin d’être apaisé et motivé. Il est également conseillé de lui confectionner un petit coin calme et douillet, pour qu’il puisse se reposer.  
Si l’animal est toujours anxieux, il existe des produits non-médicamenteux comme les phéromones ou les compléments alimentaires, qui pourront l’apaiser. Des médicaments anxiolytiques ou antidépresseurs pourront également réduire son anxiété si celle-ci est très forte et le soigner.  
Il est nécessaire d’être à l’écoute des animaux, afin d’éviter que leur anxiété ne prenne des proportions trop importantes. Car il ne faut pas oublier que comme les humains, les animaux peuvent souffrir. 
 
Source: nouvelobs.com
 
 
ENQUETE SCIENTIFIQUE SUR UN MAMMOUTH "FRANÇAIS"
 
Seuls quatre squelettes presque complets de mammouths ont été mis au jour en France en cent cinquante ans. Le dernier, découvert en Seine-et-Marne en 2012, posait de nombreuses questions aux paléontologues : quel était le profil de cet animal ? Que lui est-il arrivé ? A-t-il été tué par un prédateur ? Des humains étaient-ils présents sur le site aux côtés du mammouth ? Une enquête scientifique à revivre dans ce premier épisode de la série « Les experts du passé » diffusée par notre partenaire Universcience.
 
Source: http://www.lemonde.fr/sciences/video/2015/07/02/enquete-scientifique-sur-un-mammouth-francais_4667059_1650684.html?xtmc=animal&xtcr=12
 
 
LES MESAVENTURES DE GRUMPY CAT INSPIRE UNE BANDE DESSINEE
 
La bouille inlassablement grognon de Grumpy Cat n'en finit pas d'inspirer. Après les calendriers, goodies, campagnes pub, émissions télé et autres films, la chatte la plus célèbre du web a cette fois pu se reposer. Car elle est devenue l'héroïne d'une bande dessinée. La firme Dynamite Entertainment a constitué toute une équipe autour de ce projet et a déjà dévoilé les premières idées de couvertures des "Mésaventures de Grumpy Cat".
C'est au mois d'octobre que doit sortir le premier album de ce que ses auteurs espèrent voir devenir une longue série. La chatte partagera la vedette avec son frère Pokey. 
 
Source: wamiz.com
 
 
L'ASSURANCE ANIMAUX EN FRANCE
 
LeComparateurAssurance a mené une grande étude sur l’assurance animaux durant le premier semestre de l’année 2014 : toutes les informations récoltées par le biais des formulaires de demandes de devis ont été triées et analysées de façon à dégager les grandes tendances de ce marché en plein essor.
 
Ce dossier permet notamment de répondre aux questions suivantes :
  • Quel est le profil d’un animal assuré en France ?
  • Combien coûte une mutuelle animaux ?
  • Quel est le prix moyen des soins vétérinaires ?
  • Quels sont les races et noms d’animaux préférés des Français ?
Et permet ainsi d’aiguiller les internautes qui souhaiteraient assurer leur animal domestique dans leur choix. Ainsi, on apprend par exemple que le coût moyen d’une assurance chien s’élève à 27,80 euros par mois, tandis qu’une mutuelle chat coûte environ 22,80 euros.
Si ce dossier comporte de nombreuses indications tarifaires, il a également vocation à informer les Français sur l’évolution du marché animal sur le long terme : savez-vous que les dépenses vétérinaires des foyers français ont augmenté de 72% en moyenne au cours de la dernière décennie ? Une flambée des prix impressionnante, qui trouve son explication dans la mise en place de techniques de pointe et dans l’achat de matériel très onéreux.
 
En somme, ce dossier permet de mettre en lumière l’assurance animaux, un produit relativement confidentiel en France, où seuls 4% des animaux de compagnie sont couverts pas une assurance. Les Français expriment cependant un intérêt grandissant pour la mutuelle animaux et il est fort probable qu’ils se laissent prochainement séduire par ce type de produit, tout comme les Anglais et les Suédois qui sont respectivement 20% et 80% à assurer leurs animaux.
 
Source: mediapart.fr
 
 
ANIMAL FUTE: ECHANGES GRATUITS DE GARDES D'ANIMAUX
 
La garde de leurs animaux : un "casse-tête" pour de nombreux français 
A l'approche des vacances d'été, l'organisation de la garde de leurs animaux est un "casse-tête" pour de nombreux français.
Lancé en avril 2012, www.animal-futé.com offre aux propriétaires d'animaux (soit un foyer sur deux en France) une solution de garde "toute bête" pour leur chien, chat ou autre animal de compagnie : l'échange gratuit entre particuliers
 
Echange de garde de chien pendant les vacances d'été - Une solution très économique
Seule une adhésion annuelle au site est payante : 30€ par an pour chien, chat, équidés; 5€ seulement pour les NAC (lapins, rongeurs, oiseaux.)
A titre comparatif, les formules traditionnelles de gardiennage d'animaux (chenil, pension, pet sitting rémunéré) coûtent, en moyenne, 15€ par jour.
 
Source: animalinfos.fr
 
 
LE TERRITOIRE DES BOURDONS SE RETRECIT SOUS L'EFFET DU RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE
 
Nombre d’espèces animales et végétales tentent de s’acclimater à la hausse de la colonne de mercure en migrant vers les pôles, à des latitudes plus fraîches, ou en gagnant les hauteurs, à la recherche de températures mieux adaptées à leur cycle biologique. Rien de tel chez les bourdons d’Europe et d’Amérique du Nord. Faute d’adopter cette stratégie de survie, ils voient leur aire de répartition, c’est-à-dire le territoire où ils évoluent, rétrécir comme peau de chagrin.
 
C’est ce que met en évidence une étude internationale (Canada, Royaume-Uni, Belgique, Allemagne, Etats-Unis) publiée, vendredi 10 juillet, dans la revue Science. Les auteurs ont compilé plus de 420 000 données d’observation, issues des inventaires et des collections des musées, sur 67 espèces de bourdons, dont 36 présents en Europe et 31 en Amérique du Nord. Ils ont comparé les archives couvrant la période de 1901 à 1974, et les relevés plus récents, effectués entre 1975 et 2010.
 
Les résultats sont catastrophiques. Non seulement les bourdons ne se sont pas déplacés vers le Nord au cours des dernières décennies – les plus chaudes –, au contraire d’autres insectes, mais, de surcroît, ils ont disparu des zones les plus au Sud et les plus chaudes. Au final, leur domaine de vie s’est contracté de 300 kilomètres, sur l’un comme l’autre des deux continents.
 
Source: www.lemonde.fr